4 fautes que les correcteurs orthographiques ne détectent pas

1
110
views
cactus lit un dictionnaire

 

Attention, un rédacteur web doit maîtriser de lui-même la langue française !

Oui, un rédacteur web premium doit maîtriser l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, la syntaxe qui rendent notre langue française si belle. Sa condition humaine ne le met pas à l’abri de commettre quelques rares fautes, mais il ne peut se contenter de savoir rédiger pour plaire à une machine dont dépend le Graal, un référencement naturel optimum. Il écrit également pour des clients, exigeants, dont la vitrine doit être impeccable.

Les correcteurs orthographiques suffisent, objecterez-vous ? Illusion : ces logiciels, quoique de plus en plus performants, sont faillibles, bien plus qu’un bon rédacteur. Pour preuve, voici une liste non exhaustive de fautes qui passent entre les mailles de leurs filets.

Accord du participe passé : comment éviter ces fautes basiques ?

Incontournable des grammaires, l’accord du participe passé conjugué avec l’auxiliaire « avoir » ne devrait pas poser de problème à un rédacteur, et encore moins à un correcteur orthographique.
Je précise, pour ceux qui l’auraient un peu oublié, que l’accord se fait avec le COD du verbe s’il est placé avant la forme verbale.
Hélas ! Si votre phrase est complexe, votre correcteur orthographique est berné. Il suffit que votre COD contienne un complément du nom au singulier pour qu’une erreur ne soit pas détectée. Dommage pour vous.

Communiquant ou communicant ? Voici les règles orthographiques

Vous êtes sûrement un très bon communicant ne négligeant jamais votre orthographe. Ou est-ce plutôt que vous êtes très convaincant et jamais négligent en communiquant sur votre orthographe irréprochable ?
Ah les verbes en -ger, -guer et –quer ! Pourquoi faut-il les classer parmi les difficultés de notre belle langue qu’un correcteur orthographique ignore ? Ils ne pourraient pas présenter la même orthographe lorsqu’ils sont participes présents ou adjectifs verbaux ?

Les secrets du subjonctif enfin dévoilés aux correcteurs orthographiques ?

Mode ô combien difficile à maîtriser, le subjonctif fait partie des subtilités de la langue française qui terrassent les correcteurs orthographiques. Là aussi, les logiciels sont facilement perdus devant des phrases un peu complexes, notamment lorsque le subjonctif s’impose dans certaines subordonnées relatives.
Un petit test ? Tentez « C’est le plus beau paysage que nous avons jamais vu ». Vos oreilles vous torturent ? Corrigez avec moi : « que nous ayons jamais vu ». Et non, il ne manque pas non plus une partie de la négation, comme peuvent vous le suggérer certains correcteurs.

De l’ultime abus du pluriel : les failles incroyables des correcteurs automatiques

Marquer le pluriel d’un nom semble acquis. Tellement acquis que certains rédacteurs mettent des « s » à outrance, sans que cela ne gêne personne, ou presque. On retrouve alors des compléments du nom « surpluriellisés ». Ainsi voit-on fleurir « des litres de sirops » ou « des changements de saisons ».
Correcteur orthographique ? Silence radio. Encore faut-il se demander s’il s’agit d’un seul sirop que l’on sirote par litres, et donc supprimer son pluriel. Ou si l’on peut changer de saison pour la remplacer par plusieurs autres.

Avis à toi, rédacteur web, si tu as l’arme fatale zéro faute d’orthographe

Je n’ai bien évidemment pas passé au crible tous les correcteurs orthographiques du marché, gratuits ou payants. Si vous avez testé le vôtre, et qu’il vous a entièrement satisfait sur les 4 points évoqués dans ce post, accomplissez votre devoir : indiquez-le à la grande communauté des rédacteurs web. Laissez-nous ses références en commentaire !

PS : Le Bled n’est pas votre livre de chevet ? Associez-vous à un relecteur/correcteur professionnel en chair et en os.

Influez sur la note actuelle
[Total: 5 Moyenne: 4.8]
Partager
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
    7
    Partages

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here