Quelle est la taille idéale des textes pour le référencement ?

Optimisez la longueur de vos pages web pour un SEO au top !

Au moment de rédiger le contenu de vos pages web, vous vous demandez quelle est la taille idéale à respecter pour obtenir le meilleur référencement possible. Vous pouvez en effet optimiser vos textes d’un point de vue SEO en leur donnant une longueur stratégique : voici selon quels critères.

Atteindre une taille minimale pour assurer votre référencement

Il sera plus difficile d’être référencé par Google si vous ne proposez que peu de contenu. 300 mots est la taille généralement admise pour un article, en dessous de laquelle il vaut mieux ne pas passer.
N’oubliez pas que dans le classement qu’il effectue, Google tente d’analyser quelle page web propose la réponse la plus pertinente à une requête donnée. Un contenu long est donc l’occasion de développer le champ lexical de votre sujet, en variant les termes le plus possible. Un article fourni vous permet également d’approfondir votre sujet. Il est difficile de créer une page niveau expert en 200 mots…
Attention tout de même : plus vous vous épanchez, plus vous risquez de perdre votre sujet de vue et de faire entrer dans votre article des champs lexicaux parasites.

Adaptez la taille de vos textes à l’attention de vos lecteurs !

S’il est intéressant de produire des contenus longs pour donner un gage de qualité à vos pages, il faut néanmoins veiller à conserver une certaine concision.
L’attention des internautes n’est pas celle d’un lecteur de livre ! 10 minutes de lecture sur écran (soit 3000 mots environ) est un temps raisonnable, et vous ne garderez votre visiteur tout ce temps qu’en structurant votre texte et en vous efforçant de capter son attention.
La taille idéale d’un article de blog a été estimée par Médium de 1600 mots, soit moins de 7 minutes de lecture.

Optimisez vos pages web selon leur fonction

Avant de vous demander quelle taille idéale doit faire votre article, déterminez votre sujet et votre cible. Certains thèmes demandent des publications courtes et efficaces, quand, au contraire, un public de passionnés lira sans problème un article intéressant de 5000 mots.