[Vidéo] – Freelance, face à soi-même

0
76
views
freelance dans une foret sac à dos

Dans ce Let’s Talk About numéro 3, mon sujet s’inspire directement de la dernière vidéo publiée par l’excellent Stéphane Briot, de Digital Gods.

La question du face à face du Freelance

Alors que Stephane parle de l’entrepreneuriat comme du grand fantasme des salariés, il met judicieusement en garde ses auditeurs sur un risque en particulier, celui de rencontrer la solitude au quotidien. « Si vous n’êtes pas à l’aise avec vous-même, ça va être dur. Vous allez passer la journée avec vos angoisses ». C’est vrai. C’est un fait assez méconnu dans le fantasme que les gens se font de la vie de freelance, mais en effet, lorsqu’on travaille à son compte, de chez soi, on est face à nos névroses.

Qu’on se rassure, certains, sans doute la majorité, petite majorité sans doute, vivent plutôt bien la situation tout de suite. Pour les autres, il va falloir faire des efforts. Pour être plus précis, il faut prendre en compte sa solitude et sa discipline comme des problématiques inhérentes à son travail et les inscrire dans la prise en charge de son quotidien de freelance.

En fait, la première chose est de s’autoriser à se poser des questions presque introspectives pour tenter d’apporter de bonnes solutions à son unique salarié, à savoir nous :

  • Est-ce que j’arrive à faire mon travail ?
  • Comment je vis, comment je ressens, un temps de travail sans travail ?
  • Est-ce que je me sens libre de mon temps ou est-ce que je me contrains à respecter des horaires ?
  • Comment j’interprète mon travail ? Comme un salarié ou comme un travailleur libre ?
  • Est-ce que je me sens libre de me déplacer ou suis-je attaché à mon bureau chez moi ?
  • Est-ce que mon travail, au final, ce n’est pas comme les devoirs que j’avais à faire à la maison quand j’étais jeune ?

Il faut bien se connaître pour bien vivre le métier de freelance. C’est un peu la course en solitaire du « Vendée blog ». Pour cela, on va casser ensemble quelques limitations que tout le monde ressent au départ.

toile d'araignée recouverte de rosée

Première vérité : Etre libre ne signifie pas être seul

Votre liberté de travail est presque totale. Vous devez accomplir, dans les temps, et de la qualité attendue, le travail qu’on vous a confié, mais personne n’a quoi que ce soit à dire de la méthode que vous employez. Face à tant de liberté, tout le monde réagit en restant dans une zone connue et familière. Mon bureau, chez moi, mon ordinateur, ma tenue de travail confort. Mais il faut bien réaliser que vous pouvez changer ces paramètres en fonction de vos besoins. Voyager, ne travailler que l’après-midi, faire des pauses balade, voir un ami chaque jour. Retirez la peur et laissez entrer l’aventure. Cela fait partie de votre vie de freelance.

Seconde vérité, personne ne vous surveille

Bossez tout nu, vous vous en rendrez mieux compte. Votre travail est solitaire, mais vous en êtes également seul maître. À vous de décider des règles de fonctionnement, des rituels, des temps accordés. Vous devez produire, mais à vous d’en déterminer la manière.

Troisième vérité, la solitude est un choix, pas une obligation

Si cela vous semble dur de rester toute la journée chez vous et de garder motivation, moral et volonté, piratez votre propre réalité. Passez une annonce sur leboncoin pour trouver d’autres freelances et, ensemble, louez un appartement dans votre ville pour y travailler ! Rejoignez un centre de coworking, travaillez chaque matinée à la médiathèque près de chez vous, inscrivez-vous dans une association pour deux après-midi dans la semaine.

sablier

Quatrième vérité, vous êtes seul maître du temps

Pour les lecteurs de « la semaine de 4 h » de Tim Feriss, ce que je vais dire n’a rien d’étonnant. Vous pouvez ne travailler que 4 h chaque jour et profiter du temps le reste de la journée pour faire ce qui vous plaît vraiment, et avoir la paye que vous souhaitez. Mais cela demande deux conditions fortes. La première étant de réfléchir en continu à optimiser vos process ou de sous-traiter des parts de votre travail à des collaborateurs, la seconde étant plus simplement d’avoir des choses intéressantes à faire en dehors de vos heures de travail. Sinon, pas de motivation à compresser le temps d’activité.

Cinquième et dernière vérité, vous êtes un créateur de richesse

Si vous voulez vivre la vraie vie de freelance, vous devez vous interroger en permanence sur comment gagner autrement de l’argent. Un très bon exercice est de trouver chaque jour une à deux réponses à cette simple question : « comment je peux gagner 1000 € en une semaine ? » Notez vos réponses sur un carnet, et poursuivez l’exercice au quotidien pour stimuler votre créativité. Autorisez-vous toutes les réponses. Si vous trouvez une réponse réalisable, vous passez à 4000 € brut par mois. Ce petit jeu en vaut donc le coup.

Voilà mes quelques réflexions suite au visionnage de la vidéo de notre digital god Stephane Briot, que je remercie pour son enregistrement très inspirant.

Influez sur la note actuelle
[Total: 3 Moyenne: 5]
David Gos

David Gos

Content Manager chez SEOmantique
Responsable de SEOmantique, rédacteur et ancien rédacteur-en-chef, je travaille à harmoniser et garantir la qualité de travail et de production de notre équipe.
David Gos
Partager
  • 15
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
    18
    Partages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here