Freelance, sois content, tu peux travailler à domicile !

0
31
views
redacteur freelance à domicile

Le télétravail, la recette du bonheur professionnel pour deux tiers des Français ?

Selon une étude publiée par Randstad en juillet 2016, 64 % des salariés français souhaiteraient travailler à domicile pour trouver un meilleur équilibre entre rythme professionnel et vie privée. Mais si l’on scrute les chiffres de plus près, seuls 12 % d’entre eux y trouveraient leur bonheur à temps complet : le salarié français reste très attaché à son bureau et à ses collègues. Alors, une espèce un peu spéciale, le freelance entièrement à son télétravail ?

À quoi rêvent les Français ? Travailler à domicile… à temps partiel

Si les salariés français aspirent tant à télétravailler quelques jours par semaine — 2,5 jours en moyenne, selon l’étude de Randstad —, c’est qu’ils y voient de nombreux avantages : temps de trajets réduits, horaires flexibles, stress minoré… Leur première motivation ? S’investir professionnellement, tout en partageant davantage de temps avec leur entourage familial, véritable gage de bien-être.
L’employeur, certes encore frileux, semble y trouver lui aussi son compte. Loin d’être contreproductive, cette autonomie partielle augmenterait l’efficacité d’un salarié : moins fatigué, moins parasité par un environnement bruyant, il gagnerait jusqu’à 40 % de productivité.
Mais ces atouts ne suffisent pas à emporter une adhésion totale. En cause ? Le manque de lien social. Exercer sa profession au sein d’une entreprise permet d’en côtoyer les différents acteurs, de faciliter la communication et de renforcer la cohésion des équipes. 88 % des salariés ne sont pas prêts à y renoncer.

Et toi, freelance ? Où est ton bureau ?

C’est souvent le premier écueil que rencontre le travailleur à domicile indépendant : la solitude. Délivré d’un employeur, il est libéré d’objectifs à atteindre, mais également de la présence de collègues et de travail en équipe, autant de filets de sécurité et d’autorégulation. Or l’isolement peut conduire rapidement à la démotivation ou la procrastination, facteurs d’échec inéluctable. Pour rompre cette solitude, les espaces de coworking tentent de réinventer de nouvelles formes de travail coopératif.
Autre danger pour un micro-entrepreneur à domicile : le burn-out. Le freelance bénéficie certes du privilège d’une liberté totale de décision et d’organisation dans son activité, mais il s’expose également à la porosité des frontières entre vie pro et vie privée. Lorsque réputation et rentrées d’argent en dépendent, on est parfois amené à accepter une charge de travail supérieure à ce qu’il est humainement possible d’abattre. Au risque de virer rapidement au cauchemar, de 7 heures à 23 heures.

Les professionnels font le bonheur de leur patron avec le télétravail implicite. Et toi ?

Bouclage de dossiers, préparation de réunions, consultation de mails… Nombre de cadres supérieurs connaissent ce télétravail quasi quotidien au cours de leurs trajets ou à domicile. Et le droit à la déconnexion ?

Influez sur la note actuelle
[Total: 0 Moyenne: 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here