Tout sur les pénalités manuelles et algorithmiques de Google

Ces sanctions qui bouleversent le positionnement dans les SERPs

Se faire pénaliser par Google, c’est avant tout constater une chute libre de son positionnement dans les SERPs ou une baisse flagrante de son trafic (ou bien souvent les deux). Si vous êtes dans ce cas, ne cherchez plus : vous avez sans doute reçu l’une des sanctions de Google. Ce peut être une pénalité manuelle ou bien une pénalité algorithmique.

Identifier une pénalité manuelle et en connaître la raison

Si vous avez un compte Google Search Console, il sera facile de savoir que vous avez reçu une pénalité manuelle : vous en serez tout simplement informé par message ! Vous saurez alors le pourquoi de cette pénalité qui vous est attribuée.
La raison peut être : un contenu de mauvaise qualité (content spinning, traduction automatique, articles trop courts), trop de contenus copiés d’autres sites, un netlinking abusif (ou l’existence de pages satellites)…
Il vous faudra régler le problème avant de publier une demande de réexamen de vos pages web qui expliquera les changements effectués.

Comment reconnaître les signes d’une pénalité algorithmique ?

La tâche se complique un peu avec les pénalités algorithmiques, car aucun message ne vient vous signaler la cause de votre déclassement subit.
Cette pénalité peut tomber avec les mises à jour de l’algorithme Penguin, notamment : vous pouvez savoir qu’il est le coupable  en vous renseignant sur la date de la dernière mise à jour. Il vous faudra réparer vos infractions aux règles avant la prochaine application du filtre par Google.
Panda étant désormais au cœur de l’algorithme même de Google, vous n’aurez donc plus à attendre un nouvel update pour sortir d’une pénalité.
Mis à part ces deux grands filtres, d’autres sanctions peuvent tomber si elles sont gérées par l’algorithme de Google. À vous de repérer quels changements vous avez effectués autour des dates où votre trafic a chuté.

D’autres sanctions peuvent-elles affecter mon positionnement ?

Il n’existe pas que Panda et Penguin chez Google. Récemment, les derniers filtres mis en place par le moteur de recherche sont Google Pigeon en 2014, centré sur le référencement local : il peut affecter votre position si votre localisation est mal renseignée. Ou encore Google Mobile-friendly, mis à jour au printemps, qui favorise le positionnement des sites responsive lors des requêtes mobiles.