fbpx

Comment vaincre le syndrome de la page blanche ?

page blanche

Comment vaincre le syndrome de la page blanche ?

Les meilleures astuces pour trouver l’inspiration !

L’esprit déconnecté, le regard fixe et votre page ou écran qui reste désespérément vide. Avez-vous déjà expérimenté le syndrome de la page blanche ? Le mal des auteurs en panne d’inspiration. Cette angoisse n’est pas une fatalité, il suffit de stimuler votre créativité ! Focus sur les meilleures astuces pour vaincre la bête noire de tous les amateurs d’écriture.

Pourquoi développe-t-on l’angoisse de la page blanche ?

Connaissez-vous la leucosélophobie ? Ce terme barbare ne désigne pas une maladie rare, mais bien l’angoisse de la page blanche. Le dictionnaire la définit comme « la crainte qu’éprouve un écrivain de ne pas trouver l’inspiration au moment de commencer ou de poursuivre une œuvre ». Même les grands auteurs peuvent en faire la redoutable expérience.

Alors pourquoi, parfois, l’écriture se dérobe-t-elle ? Les causes de ce blocage peuvent être multiples :

  • La peur : vous êtes angoissé à l’idée de ne pas réussir, de ne pas mener à bien votre projet
  • Le perfectionnisme : vous avez des attentes trop élevées, vous voulez atteindre l’écrit parfait dès le premier jet
  • Les distractions extérieures : vous avez trop de choses en tête, des soucis du quotidien ou vous vous laissez polluer par votre téléphone portable ou une tâche ménagère…

Ecrire, coûte que coûte, pour lutter contre la page blanche !

Si la page blanche peut donner le vertige, la meilleure option reste de se lancer dans le vide, en rédigeant. Écrivez tout ce qui vous passe par la tête, sans aucune censure. L’écriture demande de l’entraînement, à l’instar de la pratique d’un sport ou d’un instrument de musique. Prenez cela comme un échauffement, pour amorcer le mouvement : vous verrez que votre flot d’écriture se nourrira de lui-même. Votre créativité est là, tapie dans un coin, elle ne demande qu’à être enflammée. Vous ne coucherez sûrement pas sur le papier le prochain best-seller, vous devrez peut-être jeter ces quelques lignes, ou tout au moins les retravailler, mais l’étincelle créative se sera allumée au fond de votre esprit. Gardez cette phrase de Robert Graves en tête : « Il n’y a pas de bonne écriture, seulement une bonne réécriture ».

Syndrome de la page blanche : et si vous commenciez par faire un plan ?

Si votre esprit reste bloqué face à une page aussi blême que votre visage, c’est que vous avez sans doute besoin de structurer vos idées en élaborant une trame narrative. Commencez par réfléchir au sujet de votre article ou livre, à pourquoi vous l’avez choisi, quels sont les sentiments que vous souhaitez faire passer. Puis, identifiez votre cible, listez les différents thèmes que vous souhaitez aborder, regroupez les divers points par thème. Même si vous ne rédigez aucune phrase, ce plan détaillé sera pour vous un précieux repère lors de la phase d’écriture, comme des panneaux de signalisation à suivre le long de votre route narrative.

plan

Ritualisez l’écriture pour enterrer le syndrome de la page blanche !

Avez-vous remarqué que les rituels rassurent ? Que l’on se sent plus à l’aise, plus confiant face à une situation que l’on connaît ? Instaurez des rituels d’écriture avec de petits gestes qui vous mettent dans de bonnes conditions. Vous pouvez choisir de vous faire une tasse de thé, d’écouter votre chanson préférée ou de regarder un moment par la fenêtre avant de vous installer devant votre feuille vierge. Cette douce routine va changer votre état d’esprit et vous préparer mentalement à rédiger.

Il peut aussi être intéressant de mettre en place une routine quotidienne d’écriture, en vous fixant des objectifs. Par exemple, ne pas éteindre votre écran avant d’avoir atteint un certain nombre de mots ou de pages. Votre cerveau sera conditionné pour relever chaque jour ce challenge, vous devrez vous concentrer sur ce défi, sans vous laisser distraire par des éléments extérieurs. Un conseil ? Coupez votre smartphone !

Prenez des notes pour vaincre le « writer’s block » !

L’inspiration s’invite souvent au moment où vous vous y attendez le moins : dans les transports en commun, la nuit dans votre lit ou encore lors d’une balade en famille. Malheureusement, une fois devant votre PC, vous risquez d’avoir oublié ces éclairs de génie. Alors, notez toutes vos idées dans un carnet que vous garderez toujours précieusement sur vous. Elles pourront vous être très utiles le jour où vous serez confronté au « writer’s block ».

Il en est de même lorsque vous lisez. N’hésitez pas à puiser l’inspiration chez les auteurs qui vous plaisent en griffonnant quelques notes dans votre calepin. Un bon auteur est un bon lecteur. En lisant, votre imaginaire va être nourri, votre vocabulaire enrichi, vos techniques d’écriture vont même pouvoir s’améliorer.

idée

Délaissez votre page blanche pour vous aérer l’esprit !

Petit conseil les jours où vos idées sont aux abonnés absents : au lieu d’attendre sagement qu’une fulgurance pointe le bout de son nez, éteignez votre écran, rangez stylos et carnet de notes et sortez vous aérer l’esprit. Arrêtez de vous torturer inutilement, l’inspiration ne peut-être forcée et l’écriture doit rester un plaisir. Voyez plutôt cela comme un signe qu’il est l’heure de déconnecter, le temps d’une promenade au grand air, d’une séance de yoga relaxante ou d’un café avec un ami.

Si le syndrome de la page blanche peut toucher n’importe qui, à partir du moment où un processus de création est en jeu, il est aussi relativement facile à combattre, en mettant en pratique ces quelques techniques de « diversion ». Stimulez votre talent pour remplir cette fameuse page blanche qui ne demande qu’à être noircie !

 

Amandine Jay

Conceptrice-rédactrice freelance chez SEOmantique
Conceptrice-rédactrice
Amandine Jay
Influez sur la note actuelle
[Total: 5 Moyenne: 5]

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.