fbpx

Google Translate, pire outil de traduction jamais conçu ?

Moutons belent

Google Translate, pire outil de traduction jamais conçu ?

Fuyez les logiciels qui dénaturent vos contenus dans d’autres langues !

Il arrive régulièrement que les entreprises soient confrontées à la lecture ou à l’élaboration de contenus en langues étrangères. Emails, documents marketing, présentations… comment en obtenir une traduction instantanée ? Nombreux sont ceux qui se tournent vers l’outil gratuit Google Translate, mis gracieusement à disposition de l’internaute par le moteur de recherche. Ces logiciels en ligne constituent-ils une solution fiable ? Quelques éléments de réponse dans cet article.

2 utilisations possibles de Google Translate

Non, il ne sera pas dit que ce texte vise à lyncher purement et simplement Google Translate. Cet outil a le triple mérite d’être accessible en ligne, gratuit et instantané. Sans compter que sur des constructions et du vocabulaire simples, il peut parfois s’avérer efficace. Donc ne crachons pas dans la soupe, comme on dit dans les salons élégants : utilisons Google Translate… mais avec modération.

Quels que soient les contenus considérés, je vous encourage à faire exclusivement usage de cet outil de traduction instantanée dans des contextes d’urgence ou de dépannage. Il existe ainsi deux situations qui légitiment l’utilisation de Google Translate :

  • Quand vous avez besoin de saisir rapidement le sens d’un message dans sa globalité, sans tenir compte des détails de la formulation, de la syntaxe ou des nuances de vocabulaire
  • Lorsque vous interagissez avec un interlocuteur en langue étrangère et que vous devez vous faire rapidement comprendre

En revanche, il est recommandé de ne jamais copier-coller une traduction issue de Google Translate sans vérifier au préalable si celle-ci ne comprend pas d’erreurs flagrantes ou même des contresens. De même, si cet outil peut aider à comprendre le sens général d’une phrase ou d’un texte court, il est globalement inapte à traduire avec précision un texte technique (et parfois même simplement standard). Vous risquez donc d’exploiter une traduction sans queue ni tête, avec des conséquences potentiellement désastreuses en fonction de l’importance des contenus traités.

Je ne sais pas

Traduction : découvrez les limites de l’outil gratuit de Google

Afin d’étayer ces propos, je vous propose d’aborder quelques limites de cet outil. Tout d’abord, Google translate traduit le plus souvent mot-à-mot les textes et expressions qui lui sont soumis, ce qui peut donner des résultats assez amusants et tout à fait inexacts. Il est donc recommandé d’éviter les métaphores et le second degré, les progrès de l’Intelligence Artificielle n’ayant pas encore permis à Google d’avoir le sens de l’humour – ou alors à ses dépens.

Sachez également que Google Translate dispose d’un vocabulaire limité. Les charmes insoupçonnés de bon nombre de mots moins fréquemment utilisés de la langue de Molière lui sont profondément inconnus. Pour preuve, les termes – étranges et merveilleux – de « baguenauder » et « tantinet » ne sont pas traduits par l’outil.

Enfin, sur le plan grammatical et syntaxique, il peut arriver que Google Translate, comme beaucoup d’autres outils en ligne, rencontre des difficultés pour transposer des constructions ou des temps plus complexes que la moyenne. Les contresens ne sont donc pas inévitables.

2 solutions de traduction alternatives à Google Translate

L’outil suprême d’aide à la traduction est bien sûr… le dictionnaire. Que vous utilisiez un dictionnaire papier ou en ligne, assurez-vous d’utiliser un outil de qualité. Il est également recommandé de toujours recouper les informations recueillies dans un dictionnaire bilingue avec celles d’un dictionnaire unilingue de la langue cible. Si vous recherchez un dictionnaire en ligne performant, vous pouvez consulter Wordreference.

Une autre solution est d’utiliser un outil plus performant que Google Translate ou mieux encore, d’en exploiter plusieurs afin d’obtenir la traduction la plus optimisée possible. Le Monde a réalisé une étude en 2017 faisant l’état des lieux des avancées de plusieurs outils en fonction des types de contenus traduits (poésie, documentation technique, article de presse, texte à la première personne, compte-rendu sportif). Cela peut vous donner une idée du logiciel à privilégier en fonction de vos besoins.

Comment vous assurer que vos contenus soient correctement traduits ?

Cependant, sans surprise, la meilleure manière d’obtenir une traduction de qualité est de faire appel à un traducteur. La transposition d’un texte dans une langue étrangère est un véritable métier. Des textes techniques, marketing ou journalistiques sont des contenus à forte valeur ajoutée dont la traduction nécessite une certaine expertise. N’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel !

 

Influez sur la note actuelle
[Total: 2 Moyenne: 5]

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.