What is your story

 

 

Apprentissage de la rédaction web façon SEOmantique : les bêta-testeuses en parlent !

Cela s’est déroulé entre le 14 juillet et le 30 août de cette année. Après 3 mois de développement de la formation, SEOmantique a invité, à tarif préférentiel, des rédacteurs débutants à venir expérimenter son cursus et sa vision de l’enseignement de ce nouveau métier.

Nous en avons invité cinq à se lancer : Awa, Magali, Claire, Marjorie et Maivan.

Au bout du parcours, après avoir traversé les 9 chapitres durant de longues semaines, chacune a été sollicitée pour livrer son témoignage, son ressenti unique et personnel, sans autre consigne que de rédiger librement son avis et, lors d’entretiens téléphoniques, à améliorer le processus général par ses critiques quand nécessaire.

Je découvre alors, en tant que formateur, durant toute cette expérimentation que j’ai animée, que ma vision-même de ce métier s’incarne, se tend telle une peau, autour du corps que l’apprenant lui donne fantasmatiquement.

Ma vision du métier, calée sur mon expérience et mes rencontres, comme mes clients ou mes partenaires, l’équipe ou les débats, devient un objet de savoir et se transmet de la bonne manière, en devenant à son tour pour l’apprenant une expérience enseignante qui lui sera propre.

Je comprends surtout que j’ai transmis les questions qui m’animent, davantage que des réponses convenues.

Que devient-on à trouver ses propres réponses aux questions des autres ?
Une meilleure version de soi, je suppose.

Etude et formation

Une formation à la rédaction web, qui parle de quoi ?

Lorsque j’ai écrit la formation de SEOmantique, j’avais dans l’idée de transmettre, du mieux que je pouvais et dans un temps relativement court, l’essentiel de mes connaissances et pratiques sur ce métier.

Il y avait pour cela deux processus auxquels je tenais particulièrement : L’autonomie de l’apprenant – afin que son savoir lui ressemble vraiment – et la compréhension du paradigme dans lequel s’inscrit la rédaction web, afin d’y cartographier le milieu du web, de s’y positionner et d’en déterminer son itinéraire futur.

  • Il devra vivre la rédaction web en même temps qu’il l’apprend.
  • Il devra trouver son chemin face aux obstacles que l’on rencontre, une fois le problème compris.
  • Il devra s’armer de process face à son objectif, par son imagination et sa créativité.
  • Il devra poursuivre son chemin seul, dès la formation terminée.

Pour obtenir cela, il faut se concentrer sur le pourquoi des choses, bien plus que sur le comment.

Le comment, c’est simple.

Des titres balisés, des recherches approfondies sur un sujet, des titres percutants.

Mais reste les pourquoi ?

  • Pourquoi tous ces efforts ?
  • À quoi bon passer autant de temps sur un texte ?
  • Et à quoi servira-t-il ?
  • À quel grand dessein participons-nous, et de quelle manière notre travail a du poids ?
  • Au prix de quoi pouvons-nous prétendre à la qualité ?

 

Au fil du parcours, l’apprenant s’ouvre de lui-même à des terrains nouveaux et développe son propre savoir-faire comme sa propre lecture du métier. Loin d’être laissé à l’abandon, il est accompagné par des contenus, des questions, des exercices et des échanges téléphoniques ou par mail. Sa vision du métier s’élargit, et inclut au fil de la progression tous les types de commandes et tous les savoir-faire.

Il apprend au passage les règles de base du freelancing sur le web, et réfléchit aux meilleures manières de provoquer ses chances de succès.

Il m’a fallu du temps pour trouver la forme que je voulais donner à cette formation. Cela fait des années que je forme les nouveaux équipiers de SEOmantique, mais ce que je leur transmettais ne suffisait pas. Je ne veux pas faire de l’apprenant un équipier taillé pour nos commandes, mais un rédacteur autonome, capable de se déterminer avec intelligence dans le parcours qui est le sien et qui lui est unique. Il doit comprendre les règles du jeu, et bien plus encore l’écosystème et la philosophie de cette discipline.

J’opte alors pour un site web, aux pages déblocables progressivement, aux outils interactifs adaptés. Je m’appuie sur les conseils d’Anne-Lise, universitaire hautement diplômée en éducation et formation.

Mes objectifs sont à la fois la transmission d’un savoir, d’un savoir-faire, d’une expérience et d’une prise de conscience profonde, pour faire émerger la proposition unique du rédacteur.

Ai-je réussi à trouver ce chemin ? Voici les retours intégraux de nos 5 bêta-testeuses, toutes grandement impliquées et engagées dans l’apprentissage. 5 profils différents, 5 rédacteurs différents.

J’en profite pour vous en dresser chaque portrait, tel que j’ai pu le percevoir durant le temps de notre béta-test. J’espère que je n’offusquerai personne, c’est fait avec amitié et bienveillance.

 

Teach en alphabet

En premier lieu, un abandon, Marjorie

Durant le test, sur les premiers chapitres débloqués, Marjorie m’annonce son départ.

Dans un mail très documenté et bienveillant – que je ne peux pas publier parce qu’il n’a pas été écrit dans ce but – elle m’explique ne pas se sentir suffisamment accompagnée, n’avoir pas de retour sur son travail, ne pas savoir si elle est sur le bon chemin.

Marjorie prend du temps pour me livrer tout son témoignage. Ça ne lui va pas. Elle maîtrise une pointe de colère bien justifiée : ce n’est pas ce qu’on lui avait promis. Elle arrête donc là.

Je prends conscience alors que, sans avoir négligé aucunement Marjorie, c’est en réalité ces deux premiers chapitres que je survole, parce que, connaissant tout le parcours, je sais à quoi servent ces deux étapes.

Leur fonction n’est pas en soi un enseignement, mais une compréhension, et une fois les exercices faits et validés, le sens attendu est forcément compris. J’ai négligé d’expliquer cela.

Mais quel signal j’envoie alors, ce faisant ?

Marjorie réagit avec ce qu’elle est, son histoire, sa sensibilité, ses attentes. Elle vient me dire « Cela ne me va pas » et c’est un enseignement de bêta-test très important. Cette mise en garde forte me sera utile pour repenser la relation à l’apprenant, sans pour autant être plus envahissant, et lui éviter ce sentiment d’être trop seul face à l’écran et au savoir abscons.

Immédiatement, je vérifie auprès des autres si certains vivent cela aussi. On m’explique que cela peut arriver, et que chacun réagit à sa manière. Personne d’autre de l’essai n’abandonnera la formation, sans doute grâce à Marjorie et à son précieux retour.
Merci encore.

 

Ombres

Awa Capelle, la première sur les rails, la première à terminer

Awa est une “bonne élève”. Je veux dire par là qu’elle s’est immédiatement positionnée comme telle. Elle a tourné ses incompréhensions en questionnement, elle m’a accordé toute sa confiance sur le cursus que je lui proposais.

Awa a tenté de réaliser au mieux chaque exercice, et avait plaisir à témoigner de ses découvertes. Elle était dans un esprit entre la chasse au trésor et la survie à la Bear Grylls. Je sentais en elle l’envie de réaliser la formation telle que je l’avais imaginée. Elle fut la première à se lancer, et également la première à la terminer.

On dit en Asie que “pour qu’il y ait un maître, il faut qu’il y ait un élève”.

L’un crée l’autre, et réciproquement. Awa est extrêmement sérieuse, mais également curieuse, et même passionnée. Par les mots, par l’Autre, par le destin d’un contenu qu’elle crée. Cela fait d’elle une rédactrice aujourd’hui autonome, accompagnante et chaleureuse, en quête perpétuelle d’amélioration, comme tous les grands rédacteurs peuvent l’être.

 

Voici son retour sur la formation :

Awa CapelleQuand SEOmantique a annoncé qu’une formation était en préparation, j’étais sur les starting-blocks !

Je m’apprêtais à évoluer professionnellement, ce qui est un défi important, je ne pouvais donc pas me contenter de la médiocrité, il me fallait une formation top niveau !

J’ai attendu avec beaucoup d’impatience son ouverture et quand David Gos m’a proposé d’être bêta-testeuse j’ai immédiatement accepté ! Être la première à faire une formation que l’on attend depuis plusieurs mois, qui refuserait ?

Ce parcours de formation était à la hauteur de mes espérances, et même au-delà. Les cours sont clairs, ils mêlent texte, audio et vidéo. Certains contenus sont surprenants, insolites (je n’en dis pas plus !),  ils contribuent tous à nous faire réfléchir sur le métier complexe de rédacteur web. L’apprentissage est intense, il demande des recherches, des remises en question, des corrections, des « recorrections », des « rerecorrections ».

Il n’y a pas de secret, c’est ainsi que l’on progresse. C’est une formation exigeante, qui tire vers le haut avec beaucoup de bienveillance. David s’est montré extrêmement disponible pour répondre à mes questions par téléphone et pour me donner les explications dont j’avais besoin pour progresser.

Je suis ressortie de cette formation avec une vision noble du métier : un rédacteur web n’aligne pas des phrases sur un ordinateur, il fait bien plus, il crée de l’émotion avec des mots. Je me sens aujourd’hui capable de mettre mes compétences au service des entreprises qui feront appel à moi.

Je sais que je n’ai pas fini d’apprendre (est-ce une chose qui se termine un jour ?), mais maintenant, je sais dans quelle direction aller. Pour tout ça, je dis un immense merci à David !Awa

Son article de fin de cursus : Boostez votre marketing : pensez à votre stratégie de contenu – Awa Capelle

 

Mains pleine de peinture

Magali, rigueur, volonté et caractère bien trempé

Magali est aujourd’hui infirmière. Elle participe chaque jour à sauver des vies. Elle connait l’Humain.

Elle écrit depuis longtemps et très bien, et envisage de glisser progressivement de son métier médical à celui de rédacteur web.

Magali est arrivée avec ses convictions, ses certitudes, ce qui créa parfois quelques résistances. Mais habituée des formations, elle a cherché à dépasser ses limites et à apprendre cette nouvelle vocation, dans les règles de l’art, en reprenant de zéro.

Pétillante tout autant que rigoureuse, d’un caractère tranché et plein d’humour, elle n’a pas hésité à reprendre de nombreuses fois son travail pour atteindre ses propres buts, au-delà de mes objectifs. C’est aujourd’hui pour moi une rédactrice tout chemin, taillée pour les textes de caractère, avec un style très vivant et plein d’humour comme d’intelligence.

 

Voici son témoignage, au terme de la formation :

Magali BadoloJ’ai commencé à m’intéresser à la rédaction web en janvier 2018. Je me suis renseignée sur internet et ai suivi des sites de rédaction web. J’ai écrit mes premiers textes sur la plateforme textbroker, mais cette manière de travailler ne me convient pas : 0 contact avec le client, pas de retours… Cette expérience m’a permis de savoir que je n’aime pas travailler de cette manière.

J’ai bien envie de rédiger pour des webzines ou des clients directs, mais je ne me sens ni légitime ni compétente pour proposer mes services.

Je fais une formation à distance chez « comptoir des rédacteurs ». Cela m’aide à comprendre la base des techniques de rédaction. Grâce à ça, ma manière de rédiger s’améliore et surtout je comprends les « codes » de l’écriture pour le web.

Mais je ne suis pas encore assez compétente à mon goût.

J’ai rapidement atterri sur SEOmantique dans ma « formation autodidacte » et je me suis empressée de le mettre en favori. J’y découvre des articles de grande qualité, j’apprends beaucoup.

Je vois qu’une formation va débuter, mais je me dis que ça n’est pas pour moi : « les gars sont des super pros, je n’ai pas le niveau ».

Mais il faut savoir saisir les occasions qui se présentent et sauter le pas. Une formation est faite pour ça après tout : former ceux qui ne le sont pas. Je m’inscris donc.

Je savais que ça allait être difficile, que le degré d’exigence allait être de haut niveau. Je ne me suis pas trompée. Au seul détail que le niveau était encore bien plus haut que ça ! Et j’ai aussi atteint un niveau de rédaction bien plus haut que ce que j’avais imaginé !

Franchement, j’ai appris en quelques semaines un nouveau métier, mais il faut être honnête, j’ai ga-lé-ré !! Il y a eu des hauts, des bas, des doutes, des larmes aussi… mais toujours récompensés par la satisfaction d’avancer, de comprendre et de réussir.

David a été très présent tout le long de la formation et toujours disponible pour répondre à mes questions. En fait c’est un genre de coach rédactionnel.

Je n’ai jamais eu la fan attitude ni été en admiration totale devant personne. David, ne t’affole pas, je n’ai pas viré groupie. Seulement, j’admire le travail d’excellence chez les meilleurs et je suis très contente de commencer mon métier de rédactrice web avec, comme socle solide, la formation de David. Voilà, c’est dit.

Ce que j’ai le plus apprécié de la formation c’est qu’elle est ultra individualisée et que je repars avec MES outils pour MA pratique et MES objectifs. Je suis très contente.

La formation n’est pas faite pour ceux qui attendent d’avoir des cours figés dans les pdf ou les vidéos. Ni pour ceux qui croient toujours avoir raison. Encore moins pour ceux qui ne savent (ou ne veulent) pas se remettre en question. Et si vous n’aimez pas Fred et Jamie, laissez tomber…

Par contre les curieux, les combattants, allez-y ! Lancez – vous ! Vous allez pleurer, mais vous ressortez d’ici PREMIUM ! Ça vaut le coup !

Mon conseil aux mères de famille qui bossent à temps complet : ORGANISEZ-VOUS ! La formation est très intensive et chronophage ! Imaginez-le et faites X2, vous y êtes presque… Et soyez entourée, non seulement pour la logistique, mais aussi pour le soutien moral, c’est vraiment indispensable !

Magali

Son article de fin de cursus : Les 5 étapes indispensables pour un storytelling redoutable – Magali Badolo

 

 

Avion dans le ciel

Claire, la rédactrice en quête de perfection

Claire se lance dans la rédaction web. Lors de la formation, elle aussi choisit de se placer en élève studieuse, désireuse de parfaitement comprendre chaque élément. Les exercices s’enchaînent, les cours se suivent, les incompréhensions sont éclairées, le travail repris autant de fois qu’il le faut. Nos moments d’échange sont jubilatoires, la créativité est là.

Claire progresse vite et bien. Son profil ici est intéressant, parce qu’elle a une grande sensibilité naturelle au marketing, aux attentes des lecteurs, à notre capacité à les influencer dans le bon sens. Ses écrits sont doux, ses idées puissantes. Elle est exigeante, et c’est très stimulant dans nos échanges. Elle ne renonce jamais avant d’avoir atteint 100 % de l’objectif.

 

Voici son retour sur la formation :

Claire BarbedienneDes cours à 360° sur le monde de la rédaction, les bases du marketing, une approche client et l’appropriation d’un style… J’ai beaucoup apprécié cette formation très complète, très individualisée où le formateur ne se limite pas à nous apprendre les clés du métier, mais également à révéler le rédacteur web unique qui est en nous !

Un condensé pertinent sur les outils à se créer pour devenir un bon rédacteur web couplé à un accompagnement individuel : une formation dynamique que je recommande fortement à toutes celles et ceux qui visent l’excellence opérationnelle.

.Claire

Son article de fin de cursus : 3 conseils clés pour choisir un rédacteur web fiable et efficace – Claire Barbedienne

 

Machine à écrire

Maivan, La rédactrice très expérimentée

Maivan a un profil hyper pro, très bien formée à la communication, aux meilleures écoles et dans les meilleurs métiers, et son savoir a rencontré le mien.

L’élève n’est pas apparu de suite. Il nous a fallu nous apprivoiser, dirai-je. J’ai beaucoup d’admiration pour toute son expérience professionnelle, qui dépasse la mienne. Il nous a fallu quelques chapitres pour trouver comment fonctionner ensemble, comment je pouvais devenir une force supplémentaire à son parcours.

J’ai aimé sa détermination, son envie de devenir quelqu’un d’autre. Elle est du genre à mettre tous les moyens en oeuvre pour parvenir à son but, et c’est ce qu’elle a fait, en domptant jusqu’au dernier réflexe issus de ses autres métiers. C’est aujourd’hui une rédactrice technique, précise, chirurgicale, redoutablement efficace dans son propos, au regard braqué sur l’objectif en permanence.

Certaines relations font grandir les deux en même temps, et j’ai beaucoup appris avec Maivan.

 

Voici son retour sur la formation de SEOmantique :

Maivan LecoqExceller dans sa discipline ne garantit pas que l’on sait l’enseigner à d’autres. David Gos est un rédacteur d’exception et un fabuleux formateur. Parce que plutôt que nous gaver de consignes et nous imposer sa vision, il nous encourage à aller rechercher les points de vue d’autres professionnels du secteur ; et nous faire notre propre opinion sur la meilleure façon d’exercer notre métier de rédacteur web premium.

Chez Seomantique, on vous apprend à vous dépasser. À condition d’avoir l’esprit ouvert et de mettre son ego en veilleuse. Vous allez découvrir bien plus que l’écriture web. Vous allez apprendre comment créer de la valeur pour votre client (d’où mon article obsessionnel sur la vente par la valeur. Tout s’explique !). Si vous voulez apprendre à faire un boulot remarquable, demandez à David de vous montrer comment on s’y prend. Merci à lui.

.Maivan

Son article de fin de cursus : Rédacteurs web premium : cessez de facturer au nombre de mots – Maivan Lecoq

 

Dessin Moi sur les mains

5 parcours dans la même formation, 5 rédacteurs différents à l’arrivée

Chaque apprenant est une rencontre. Il arrive avec ses envies, ses rêves, ses convictions et cette part indéfinissable du soi qui cherche quelque chose de secret dans l’échange. Mon rôle de formateur est d’accueillir chacun tel qu’il est, et de lui apporter uniquement ce dont il a besoin pour progresser.

Le site de la formation de SEOmantique est tourné de la même manière. Il ouvre un univers par chapitre et attend que le futur rédacteur soit prêt à la suite avant de continuer le déroulé d’une réflexion progressive au cœur d’un métier bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Je pense que chaque bêta-testeuse qui a fini la formation pourra répondre en privé à vos questions, si vous avez envie d’approfondir leurs témoignages.

J’avoue être très touché par ces retours, un peu trop flatté peut-être (mais ça, c’est ma manière d’accueillir les compliments, alors je ne dis rien), mais ils traduisent sans aucun doute très bien ce que nous avons vécu…

Si vous pensez que cette formation peut correspondre à vos attentes, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

 

 

Mail : formation@seomantique.fr
Téléphone (David) : 06 63 15 20 32
Infos complètes de la formation

 

 

 

Influez sur la note actuelle
[Total: 9 Moyenne: 4.7]
Catégories : SEOmantique

David Gos

David Gos

Responsable de SEOmantique, rédacteur et ancien rédacteur-en-chef, je travaille à harmoniser et garantir la qualité de travail et de production de notre équipe.

1 commentaire

Magali · 24 septembre 2018 à 16 h 02 min

De magnifiques témoignages qui me conforte dans la perception que j’ai de la formation proposée : qualité et surpassement des compétences et de soi-même. Ne reste plus qu’à sauter le pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.